Paysages Maritimes

Stéphane BUTET, un peintre, comédien et explorateur, a exposé sur le thème Paysages Maritimes, à la galerie ART & VIN du 6 octobre au 25 octobre 2015. Il a répondu à nos questions pour nous permettre de mieux appréhender son œuvre et par elle sa personne. 

stephane butet1

  1. Quelles sont vos influences?

Edward Hooper et Pierre Soulages. Dans les œuvres d’Hooper, on retrouve des personnes qui sont dans la même pièce mais qui ne se regardent pas, comme si chacun vivait quelque chose de différent tout en étant dans la même pièce. Un peu comme dans mon tableau Criée.  

Crié

Pour les peintures du Groenland, mes influences viennent des peintres du 19e siècle avec les couleurs ocres et les jeux de lumière. .

Je navigue entre la peinture et la BD. Influence cinématographique car je viens également du cinéma (dans mes cadrages). J’ai une mise en scène plus cinématographique. En peinture on est dans l’expression mais pas forcément dans une expression concrète. et moi je raconte toujours une histoire. Peindre pour juste peindre, je ne sais pas faire.

  1. Pourquoi la peinture ? Comment passe-t-on de l’exploration au cinéma et du cinéma à la peinture?

Je suis comédien de métier et en même temps un grand voyageur de l’extrême, notamment dans les pays scandinaves (Islande et Groenland). Et j’ai travaillé avec des étudiants d’un institut archéologique à Reykjavik, en tant que cameraman/reporter. C’est grâce aux storyboards de tous les documentaires faits là-bas que je me suis fait connaître. J’ai développé ces storyboards et petit à petit j’en ai fait de la peinture. A force de faire des histoires pour les autres, j’ai fini par faire mes propres histoires à travers la peinture. Il faut dire que je suis un autodidacte. Pour moi, la peinture est un moyen de traduire tout ce que j’ai pu faire dans mes voyages durant ces 15 dernières années. Et au final ma première exposition s’est fait en Bretagne au phare d’Eckmühl, dans le Finistère Sud, en avril 2015.

On peut donc dire que tout est lié entre mon métier de comédien, ma peinture, et mes voyages.

  1. Pour cette exposition pourquoi avez vous choisi la thématique de la mer ? Et celle de la montagne ?

En fait, je n’ai pas vraiment choisi parce que je n’ai que ces thèmes là, je ne fais pas d’autres peintures, je ne peins que ce que je vis. Les sujets que je présente sont ceux-là.

Je parle du monde du travaille, du monde des ouvriers, sur terre, en mer, en montagne.

Dans mes peintures je cherche à montrer la puissance d’une nature mais pas forcément la détresse. Je suis dans l’authenticité, le vrai. Mes peintures racontent mon expérience. J’ai travaillé par exemple en tant que matelot sur des chalutiers entre deux tournages, pour comprendre les gens, leur monde, leur travail, pour après traduire tout ça dans mes peintures.

Je ne veux pas être spectateur mais peindre ce que je vis. Et ça rejoint mon métier de comédien où j’ai beaucoup de rôles liés à mes expériences personnelles, par exemple dans le film l’Equipier, de Lionel Lioret, je jouais un gardien de phare.

  1. Pour chacune des œuvres principales quelle est sa petite histoire?

mer du nord

Mer du Nord: c’est une mer en Islande,  et un jour je suis sorti sur un chalutier malgré le mauvais temps et la mer s’est présenté à moi comme ça.

chiens des glaces

Chiens des Glaces: la scène se passe au Groenland, au petit matin, je me réveille devant ces chiens. Et ce jour là, j’ai quitté les traîneaux pour aller vers les montagnes qu’on voit au fond. En fait les chiens qui sont dans leur milieu naturel sont là pour nous avertir qu’il faut être prudent, du danger en quelque sorte.

autoportrait

Le phare: autoportrait qui montre l’histoire de l’isolement, au phare de la Jument au large de Ouessant, je tournais le film l’Equipier dans lequel je joue un gardien de phare.

  1. Quels sont vos projets Projet d’avenir, en termes d’œuvres?

Je fais des peintures mais cette fois-ci sur le monde paysan, où je mets les animaux en valeur grâce à des effets de lumière artificiels comme on retrouve dans le cinéma.  

Pour en savoir plus sur Stéphane BUTET:

Site internet de l’artiste 

Documentaire réalisé au Groenland 

Documentaire réalisé sur le chalutier le Cénacle

Publicités

Exposition In Vino Veritas, Le Vin, la Couleur et la Lumière

Pierre-Yves Jolit est un enlumineur qui expose du 15 septembre au 4 octobre 2015 à la Galerie, des œuvres sous la thématique du vin. Cette exposition est mise en place par l’association Les Nouveaux Frères de Limbourg, fondée par Marine Bléhaut, jeune femme de 23 ans. Cette dernière a accepté de nous donner une interview:

  • Quel est votre parcours? Présentez nous votre association. 

Je suis actuellement étudiante en master 2, spécialité Evénements Culturels, à l’Ecole de l’IESA (Institut d’Etudes Supérieures des Arts), à Paris. J’ai toujours été passionnée d’enluminure, depuis mon enfance. J’ai un peu pratiqué l’enluminure quand j’étais petite et la calligraphie. En ce qui concerne l’association Les Nouveaux Frères de Limbourg, je l’ai créée en juin 2015 dans le but de faire connaitre l’art de l’enluminure au grand public. Au départ, l’exposition de Pierre-Yves Jolit devait être mon projet de fin d’étude, mais après réflexion avec mes professeurs, j’ai choisi de faire quelque chose de plus grand et de créer cette association. Les actions de l’association sont polyvalentes: expositions, site Internet avec des articles, présence sur les réseaux sociaux, réalisation de reportages, tout ça sur l’enluminure. Notre but premier est de donner une place d’honneur à l’enluminure, de faire reconnaître l’art de l’enluminure comme relevant du domaine professionnel et non plus comme simple loisir. Aujourd’hui l’enluminure est vue comme un art médiéval, du coup, on cherche aussi à lui donner une identité contemporaine. Enfin, l’un de nos objectifs est de réunir et permettre les rencontres entre les enlumineurs car chaque enlumineur pense souvent être le seul dans telle ville, ou telle région.

  • Qu’est-ce que l’art de l’enluminure? 

C’est tout simplement l’illustration et la décoration d’un texte et d’un contexte par l’image. L’art de l’enluminure est la « mise en lumière » d’un texte, d’un contexte. Sans l’écriture, c’est simplement de la peinture médiévale. Mais contrairement aux idées reçues, l’art de l’enluminure n’est pas réservée qu’aux textes bibliques.

  • Qui est Pierre-Yves Jolit? 

Pierre-Yves Jolit est un enlumineur et calligraphe depuis plus de 15 ans. Je l’ai rencontré lors d’un stage en médiation culturelle en Touraine, il y a 1 an. Il a fait ses études dans la calligraphie dans l’institut Alcuin, Il perfectionne sa technique en faisant des stages et en pratiquant tout seul. Pierre-Yves Jolit enlumine des textes médiévaux, contemporains, bibliques, des poèmes, etc. Il joue avec différents supports, en mélangeant des manuscrits différents par exemple. Son travail passe par la copie d’enluminures déjà existantes, mais ce n’est pas de la copie pour la copie. Il cherche avant tout à retrouver l’esprit et le style de l’enlumineur d’origine. Il cherche à imiter le plus possible ses anciens maîtres, jusqu’à les personnifier.

Pour voir le reportage sur Pierre-Yves Joli t: cliquez ici

  • Quelle est thématique principale de l’exposition? 

Alors, l’exposition In Vino Veritas a pour thème le vin. Nous avons choisi ce thème pour faire un lien entre les oeuvres et le lieu, la Galerie Art & Vin. Et Pierre-Yves Jolit a déjà fait une expo sur le vin aussi. Et c’est une occasion de rappeler qu’on est dans l’époque des vendanges.

  • Quels sont les projets de votre association? 

On a pour projet de faire d’autres reportages sur d’autres enlumineurs rencontrés récemment, de traduire le site internet en anglais parce que beaucoup de ces enlumineurs sont étrangers (Anglais, Italiens, Japonais, …). Et enfin, on essaie de faire des partenariats avec l’Institut de l’Enluminure à Angers et avec The Society of Scribes and Illuminators, en Angleterre.

Foulage du raisin

Foulage du vin

Un jour sans vin

Un jour sans vin

les Buveurs

Les Buveurs