In Canto Veritas ou l’art de savourer l’opéra en dégustant le vin

L’idée qui a présidé à la création de ce spectacle-dégustation est la fusion des sens notamment par la mise en écho des couleurs sonores , des arômes et des saveurs, en montrant par analogie que  les associations choisies style de chant – style de vin sont pertinentes, renforcent le plaisir des sens et de l’esprit.

Quelques heures avant l’ouverture du spectacle, dans les coulisses, les préparatifs sont en ébullition : mise en place pour l’enregistrement son et lumière du spectacle, préparation des costumes des uns et échauffement vocal des autres …

Déjà, les premiers spectateurs arrivent en foule et plus nombreux que prévu. Placés au fur et à mesure dans la salle, celle-ci devient tout à coup plus petite, mais plus chaleureuse et conviviale.

Quelques minutes plus tard, les artistes entrent en scène, et entonnent le « Chi me frena in tal momento” extrait de l’opéra Lucia de Lammermoor de Donizetti.

La puissance des voix des quatre chanteurs d’opéra – Cherise Lukow (Soprano colorature), Nana Sawauchi (Soprano), Christophe Caul (Ténor) et Julien Rouquès (Baryton) – accompagnés au piano par Karl Baraquin, captive immédiatement l’auditoire et les premiers applaudissements retentissent.

Julien, Cherize, Christophe et Nana, les chanteurs  d’opéra de la soirée, Chi me frena in tal momento

Philippe CATZ, animateur et organisateur de cette soirée,  souhaite la bienvenue au public, présente le thème de la soirée “Savourez l’opéra au son du champagne”, pendant qu’un premier  champagne rosé est servi. Il s’agit d’un vin féminin et gourmand, annonçant le célèbre “J’ai deux amants”  chanté par Nana de “L’amour masqué” de Messager, avec une voix bien placée portée par un excellent jeu de scène.

Philippe Catz

Philippe Catz, animateur et organisateur de l’événement

Pendant les applaudissements, un balai de maîtres d’hôtel se glisse entre les rangs de spectateurs pour reprendre les verres à champagne, puis, sous la conduite du pianiste, chaque chanteur effectue quelques secondes de vocalises pour montrer son registre vocal personnel. Afin de mettre en lumière la complémentarité des voix, Cherize, Nana et Christophe interprètent ensuite le “Trio des Masques” de Mozart (Don Giovanni).

Le second vin est alors servi, c’est un vin rouge, sans bulles celui-là, il s’agit d’un Brouilly, charmeur et chaleureux, qui caractérisera tout au cours de son évolution dans le verre le stulee de chacun des chants qui vont suivre : Tout d’abord un nez floral sur le  “duo des fleurs” (Lakmé, Delibes) par Nana et Cherize, puis une bouche acidulée qui taquine le palais et rappelle le côté espiègle de “Mein Herr Marquis” de Strauss (Die Fledermaus : La Chauve Souris) chanté par Nana et enfin la puissance et la profondeur des arômes et saveurs, sur le “O soave fanciulla” (La Bohème, Puccini), en duo de Cherize et Christophe.

Un second vin rouge, piémontais cette fois, est dégusté. Il s’agit d’un Pino Nero « Il Brigante ». Il se présente – au nez –  d’abord masqué, son expression aromatique reste ambigüe mais révèle quelques « notes » variées d’une grande complexité, faisant écho à la supercherie du Duc puis des notes plus profondes rappellent la passion de Manon, enfin, il explose dans un bouquet d’arômes de fruits noirs et réglissés au moment où les deux chants suivants sont interprétés.
Le premier, “Signore ne principe” (Rigoletto, Verdi) est de nouveau un duo admirable entre Cherize et Christophe, et le second chanté par Nana et Christophe (Duo de Manon, Massenet) nous met au comble de la passion et dans les « secrets du cœur » de ce vin.

Cherize et Christophe, Signore ne principe

Nana et Christophe, Duo de Manon

Cherize et Nana, Duo des fleurs

Sur la dernière partie du spectacle, de grands classiques de l’opéra sont interprétés avec maestria, précision et puissance par Cherize puis Christophe : Dans le rôle de « la reine de la nuit » de la Flûte enchantée de Mozart, Cherize nous révèle une interprétation de la vengeance de l’enfer ‘der Hölle Rache’ puis Christophe chante le  ”Ch’ella mi creda” extrait de la Fanciulla del West de Puccini.

Enfin, un dernier champagne – Blanc de Noirs – pour accompagner l’extrait célébrissime “Libiamo” de La Traviata (Verdi) est apporté sur plateau. Verre en main, nos chanteurs entonnent les premières notes, invitent les spectateurs à reprendre, puis toute la salle se lève, dans un grand moment d’enthousiasme.

Philippe Catz tient à remercier les artistes pour leur performance vocale, le pianiste pour son remarquable accompagnement, Julien Rouquès le directeur artistique, ainsi que Vanina, directrice du Studio International pour son chaleureux accueil. Puis il invite artistes et spectateurs à échanger sur le chant et le vin, autour d’un buffet.

Photos prises par Bertrand Catz. 

Publicités

La Galerie Art et Vin : rencontre avec Philippe Catz

Philippe Catz, propriétaire de la Galerie Art et Vin répond à quelques questions pour retracer l’histoire de la galerie.

Après une carrière internationale dans l’exportation de produits français, il crée Vinissime en 1996. Depuis toujours intéressé par le vin mais sans connaissances concrètes, c’est après une drôle d’anecdote qu’il décide de se consacrer à l’œnologie : « Lors d’un séjour en Suède, un de mes clients me demande, étant Français, de choisir le vin pour le repas. Je choisis par erreur un vin rouge pour accompagner un plat de crevettes. Là j’ai compris que je devais faire quelque chose pour connaître un des éléments importants de notre patrimoine culturel et gastronomique… » Dans une volonté de développer ses connaissances sur le vin et de partager le savoir d’un des produits marquants de la culture française, Philippe Catz, suit les cours de l’université du Vin de Suze la Rousse (Vallée du Rhône), et se jette à l’eau en 1996.

En 2000, à l’occasion de la création d’une Start-Up pour réaliser un site Internet dédié à tous les aspects de la culture et du vin, il rencontre Yves de Saint Jean, qui peint notamment avec du vin « Vinarelle ». Ce peintre est le premier artiste exposé dans la rubrique Peinture et Vin du site Internet. Il est le premier peintre à exposer en 2010 au  35, Rue de l’Espérance et tout à fait par hasard pendant les journées Portes Ouvertes d’Ateliers d’Artistes de la Bièvre « les Lez’Arts de la Bièvre ». Cette exposition remporte un grand succès et l’adresse 35 rue de l’Espérance, qui n’était jusque là qu’un bureau, devient une école de dégustation qui s’emplit de casiers de bouteilles et occasionnellement un espace d’exposition dénommé ESPACE 35.

Progressivement  les vrais cours d’œnologie avec de vrais élèves font place à l’activité virtuelle du site Internet et plusieurs peintres viennent frapper à la porte de l’ESPACE 35.

Par la suite, Philippe CATZ décide de transformer une partie des locaux et d’en faire une vraie galerie d’art.

Léz'artsEn 2011, le retour d’Yves de Saint Jean à la galerie coïncide de nouveau avec les manifestations  de street art « Léz’arts de la Bièvre ». Cet événement se déroule tous les ans, le 2e week-end de juin, et consiste en des portes-ouvertes d’ateliers de peintres, de sculpteurs, de dessinateurs où certains artistes sont autorisés par la mairie et les copropriétés des immeubles concernés à laisser libre court à leur imagination sur les murs d’ immeubles de la Butte-aux-Cailles. Après cette exposition, il y a eu un effet boule de neige.

La galerie Art et Vin a eu à l’affiche des artistes très différents :

-Isabelle Simon, artiste peintre Isabelle Simon

-Benoît Girodon, artiste peintre

Exposition Benoît Girodon, photographie par Nicolas Catz

Exposition Benoît Girodon, photographie par Nicolas Catz

-Bobby Chitwood, artiste peintre et musicien

Bobby Chitwood

-Frère Reginald, artiste peintre

Frère Réginald

-Alain Jan, artiste peintre

Alain Jan

-Deeljeet Heerasing, graphiste à Londres jusque dans les années 90 il revient en France pour se consacrer à la peinture

Deeljeet Heerasing

-Thomas Le Chevallier, peintre et décorateur cinémaLechevallier

-Bertrand Legrand, photographe Bertrand Legrand

 

La diversité de la programmation offre un large éventail artistique au visiteur. La préférence est donnée à des artistes à la forte personnalité, jeunes ou moins jeunes, qui n’en sont généralement qu’à leurs débuts.

ART et VIN est une galerie qui doit lancer des jeunes talents et stimuler la création d’artistes qui ont déjà un bagage, mais dont les parcours les ont éloigné des circuits des galeries pendant un temps.

La galerie Art et Vin est un lieu qui attire de par sa situation, nous nous trouvons dans un quartier d’artistes.